CHLEF


2016 ʡʡǡѡݡ
 
  . .
<>
2017

 | 
 

  fiches outils

         
kasa28dz
Admin
avatar

: 1406
: 5026
: 07/03/2008

: fiches outils     26, 2016 9:59 am


figures de rhtorique
1re instruction : A partir des illustrations proposes, identifiez et caractrisez les diffrentes figures de rhtorique attestes dans le corpus.





2me instruction : Inventoriez, puis classez les diffrentes figures dans des rubriques ou sous des tiquettes fondes sur des rapprochements de sens. Ltiquette prendra la forme dun terme gnrique regroupant diverses figures de rhtorique.





Corpus :

La terre est bleue comme une orange (comparaison).
La nature est grande dans les petites choses (antithse).

Il souffle un vent dcorner les bufs (hyperbole).
A cette vue, il frmit, se mit claquer des dents, tomba raide (gradation).
Le prsident a t inform directement par le Kremlin (mtonymie).
Les guerriers croisrent le fer deux jours durant (synecdoque)
On attendait hier une raction de la Maison Blanche aprs la dcision du Vatican ; lElyse pour sa part na fait aucune dclaration (mtonymie)
Cette obscure clart qui tombe des toiles (oxymore)
Va cours , vole et nous venge (gradation).
Ce sont toujours les meilleurs qui sen vont (euphmisme).
Cest du propre ! //pour dire que cest le comble de la salet// (antiphrase).
Ce nest pas mal ! //pour dire, cest trs bien// (litote)
Cest connu, les guerres engendrent dimmenses bienfaits (paradoxe).
Quand le vent est au sud, coutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien (personnification).

Le glaive de la justice na pas de fourreau (allgorie)
Rappelez-vous bien mes enfants quil nexiste rien de constant si ce nest le changement (antithse).








Assimilation




Substitution


Opposition


Amplification

Attnuation

La comparaison

La mtaphore

La personnification

Lallgorie

Catachrse

Lhypallage

Paronomase

Allitration

zeugme




La mtonymie

La synecdoque

Antonomase

mtalepse


Lantithse

Lantiphrase

Le paradoxe

Loxymore

Prtrition

Chiasme

antanaclase


La gradation

Lhyperbole

La litote

Leuphmisme





Les figures de rhtorique // Application.



Consigne : Identifier les figures de rhtorique dveloppes dans les extraits ci-dessous.



1. Lhomme qui na rien se glorifier sauf de ses illustres anctres est semblable la pomme de terre : la seule qualit quil possde se trouve sous terre. T. Overbury.



2. Lavenir, fantme aux mains vides

Qui promet et qui na rien. V. Hugo.



3. Le nationalisme est une maladie infantile, cest la rougeole de lhumanit. A. Einstein.



4. La potence, cest pas mauvais pour ceux qui sont mauvais. W. Shakespeare.





5. la vrit est la chose la plus prcieuse que nous ayons. Economisons-l. M.Twain.



6. Les fentres murmurent

Quand tombent en chevelure

Les pluies de la froidure

Qui mouillent les adieux.



Les fentres se taisent

Quand lhiver les apaise

Que la neige paisse

Vient leur fermer les yeux J. Brel.



7. Bai brun, sa crinire glissait sur son encolure comme la pluie ruisselant sur un rocher lisse et dur

Ses flancs taient minces, et sa course lchauffait tant que son souffle haletant sifflait comme la marmite lorsquelle bouillonne. Imrou Oul Quas.



8. Il y a des honntes gens, et leur cas nest pas trs clair. G. Truc.

9. Pour le meilleur, nous sommes prts au pire (Pub. Meubles Hifi).

10. Ca fait du bien l o a fait mal (pub pharmaceutique).



11. Au peuple

Partout pleurs, sanglots, cris funbres.

Pourquoi dors-tu dans les tnbres ?

() la ple libert gt sanglante ta porte.

() pourquoi tes-tu laiss lier de bandelettes ?

Lazare ! Lazare ! Lazare!

Lve-toi. V. Hugo, Les Chtiments.



12. O Seigneur, sil y a un seigneur ; sauvez mon me, si jai une me. A. de musset.

13. Fais-moi voir la chose, ou du moins prouve-la moi si bien que la preuve ne porte ni charnire ni tenon auquel puisse saccrocher un doute. W. Shakespeare, Othelo.



14. (...) Ctait un ouragan

Dabord le vent, un vent mchant

Trop chaud, trop lourd, trop fort,

Un vent hideux comme la mort.

Et puis la pluie qui vient, qui va,

Qui cogne, qui mord, qui bat,

Une vraie pluie de golgotha. J. Brel, Les trois histoires de Jean de Bruges.







15. On dirait que lhomme peut presque tout supporter. Il peut mme supporter ce quil na jamais fait. Il peut mme supporter lide quon ne peut pas en supporter davantage.

W. Faulkner.

Trs mle, trs bien ! (Pub vestimentaire : Yves St Laurent).



16. La nuit durait et le jour tait long prparer son entre

Les toiles se plaignaient de cette attente prolonge.

Enfin le vent du matin chassa le sombre voile

() A lest, rougissante et tout intimide,

Laurore montra ses joues humides de rose.

Dans lespace cleste, la nuit se mit fuir dtoile en toile

Et comme les feuilles dun arbre celles-ci tombrent une une. Ibn Charef.



17. Maisons en dcembre.

La ville au loin se tient dans le froid assoupie,

Sans bouger, comme un nid pos sur lhorizon

Lglise est, sur le haut de la ville accroupie

Comme une poule grise et couve les maisons

Qui, sur la pente, en capuchons de tuile brune,

Pour schauffer, se serrent lune contre lune ;

Et tandis que la neige ensemble les confond,

Sous les toits de plus en plus lourds, ratatines,

Comme des vieux, elles fument leurs chemines,

Quelles pipes ! vois-tu la tte quelles ont ?

Lune, depuis cent ans est noire et culotte,

Lautre trenne sa coiffe en tle tuyaute,

Dautres ont des brets attachs sur le cou

Pour empcher le vent, ce mauvais caractre

Qui sans souci dautrui, slance on ne sait o !

Quand il file en courant, de les jeter par terre ;

Lune a son bonnet rond, lautre son chapeau pointu,

Une crte de coq, un casque les vois-tu,

Noires sur les toits blancs au milieu de la neige ?

Et les maisons dessous dont chacune protge,

Pleine de chaleur douce et tranquille dedans,

Entre ses pans obscurs, des chambres de lumire,

Les vois-tu qui, sous les cils prudents

De leurs volets ferms ainsi quune paupire,

Clignent des yeux pour voir passer par tous les temps

La rue en bas, la rue aux quatre vents ouverte,

Qui se hte, qui court, pauvre jamais-couverte,

Pauvre toujours-dehors qui narrive jamais,

Jamais son logis pour y rentrer en paix.

Marie Nol, les Chansons et les heures.
    
    http://chlef.montadarabi.com
 
fiches outils
          
1 1
 
-
» 

:
CHLEF ::  -